Les visiteurs au Centre mondial du pluralisme seront accueillis par des œuvres d’art canadiennes


La Banque d’art collabore avec un large éventail d’entreprises et d’institutions par notre service de location d’œuvres d’art, et nous avons été enchantés que le Centre mondial du pluralisme fasse appel à nous pour l’aider à raconter l’histoire du respect de la diversité par l’art.

Le Centre, un établissement international indépendant et sans but lucratif voué à la recherche et à l’éducation, a pour mission de servir de plateforme mondiale à l’analyse comparative, à l’éducation et au dialogue sur les choix et les mesures qui favorisent le pluralisme. Inspiré par l’expérience du Canada en tant que pays diversifié et inclusif, son président, Son Altesse l’Aga Khan, a choisi la capitale de ce dernier comme ville hôtesse de son siège mondial.

Centre mondial du pluralisme (photo: Marc Fowler, Metropolis Studio)

Situé au 330, promenade Sussex, à Ottawa, où se trouvaient les archives du Dominion du Canada et le Musée canadien de la guerre, l’édifice, patrimonial, a été rénové récemment pour devenir le siège du Centre.

En vue de l’ouverture, le Centre mondial du pluralisme a créé un comité de sélection et a collaboré avec la Banque d’art afin de choisir les œuvres d’art qui allaient orner le nouvel espace.

« Les œuvres d’art exposées un peu partout dans le siège du Centre représentent pour nous une excellente occasion de transmettre le sens du pluralisme aux visiteurs. La qualité et l’éventail de la collection de la Banque d’art nous ont permis de choisir des pièces qui, ensemble, racontent l’histoire de la riche diversité culturelle et ethnique du Canada. »
– John McNee, secrétaire général

Les œuvres d’art choisies illustrent le pluralisme de différentes manières, par les expériences de vie des artistes et les pièces elles-mêmes. Nous sommes emballés à l’idée de présenter des œuvres réalisées selon divers styles, par divers médiums et sur différents sujets, et issues de traditions culturelles variées.

Voici des renseignements sur quelques-unes des œuvres choisies :


Mayureak Ashoona (née à Cape Dorset, au Nunavut, en 1946), Shared Vision (1994)
L’œuvre sur papier illustre la vie et la culture traditionnelles des Inuits au moyen de motifs complexes et imaginatifs. L’artiste a créé Shared Vision pour en faire un symbole de gratitude envers les richesses de la terre.

Julie Oh (née en Corée du Sud, en 1984), Nine p.m. (2010), photographie
En tant qu’immigrante coréenne en Saskatchewan, Julie Oh jette un regard sur l’identité interculturelle d’une immigrante de première génération au Canada. Nine p.m. fait partie d’une série où elle recrée des scènes de la vie de banlieue au Canada.

George Littlechild (né à Edmonton, en Alberta, en 1958), Never Again (1993), photographie teinte à la main
George Littlechild soulève directement la question du sombre héritage des pensionnats indiens en combinant une photographie de sa mère à l’époque où elle faisait partie du système et l’éducation directe, par l’expression Never Again (plus jamais).


William Kurelek [Whitford (Alberta), 1927 – Toronto (Ontario) 1977], A Roofing Bee (1976), huile sur panneau (photo : Marc Fowler, Metropolis Studio)
Le thème de l’expérience de ses parents en tant qu’immigrants ukrainiens qui se sont installés et sont devenus agriculteurs dans les prairies canadiennes revient sans cesse dans son œuvre.

Gershon Iskowitz [Pologne, 1921 – Toronto (Ontario), 1988], Deep Green # 8 (1977), huile sur toile
Après avoir survécu à la persécution pendant la Deuxième Guerre mondiale et à l’Holocauste, Gershon Iskowitz a étudié l’art en Allemagne avant d’immigrer au Canada en 1949. Ses premières œuvres illustraient des souvenirs pénibles de la guerre, et il a fini par se tourner vers des éléments de paysage détachés. Après avoir vu le paysage canadien comme des formes de couleur depuis un hélicoptère en 1967, il a pleinement adopté le style expressionniste abstrait. Ses tableaux représentent sa propre interprétation du paysage de son pays d’adoption, le Canada.

Vous pouvez visiter le Centre mondial du pluralisme et la Banque d’art du Conseil des arts du Canada le samedi 3 juin, de 10 h à 16 h, pendant l’événement Portes ouvertes Ottawa.

 

Inscrivez-vous au bulletin de la Banque d’art

Inscrivez-vous

retour au début

Please Rotate Your Device

This site is best experienced in portrait