276902

La Banque d’art vous souhaite de joyeuses fêtes


2017 a été une année excitante pour la Banque d’art! Notre exposition « Paysage marqué » a voyagé jusqu’à l’Art Museum of the Americas, à Washington, et nous avons fait découvrir l’art contemporain canadien à de nombreux nouveaux clients à travers le Canada, à Londres et à New York. Nous avons ouvert nos portes à plus de 1000 invités dans le cadre de Portes ouvertes Ottawa, et avons prêté des œuvres importantes de notre collection à des galeries et des musées dans le but d’enrichir leurs expositions célébrant le 150e du Canada.

Nous souhaitons de joyeuses fêtes à nos clients, à nos artistes et à tous ceux qui nous soutiennent. Nous avons hâte de travailler avec vous en 2018!

276749

La Banque d’art fournit de premières œuvres canadiennes à la collection du Musée d’art des Amériques


Ma première visite au Musée d’art des Amériques, le musée de l’Organisation des États Américains, à Washington, date du lancement de l’exposition Paysage marqué. À l’époque, j’ai été frappée par la relation intime que les visiteurs nouaient avec les œuvres d’art et les sujets traités.

La démocratie, les droits de la personne, la durabilité, la sécurité, et nos histoires officielles et non officielles. Ce sont là des sujets lourds. Mais ce sont aussi des sujets actuels, pertinents et au cœur de nos préoccupations, que ce soit dans les médias, dans Internet ou dans nos conversations autour d’un repas – dans nos deux pays.

Ce fut extrêmement gratifiant, en tant que directrice responsable de la Banque d’art et Canadienne, de constater que ces œuvres ont suscité des conversations aussi importantes.

Cette exposition a aussi donné lieu à une conversation qui a conduit la Banque d’art du Conseil des arts du Canada à faire don de 150 œuvres au Musée d’art des Amériques. Chaque œuvre donnée est une copie d’une œuvre qui demeure dans la collection de la Banque d’art.

Les œuvres d’art données au Musée d’art des Amériques
installées à l’Organisation des États Américains

Ce cadeau, d’un voisin à un autre, fera entrer pour la première fois des œuvres canadiennes dans la collection du Musée d’art des Amériques. Nous avons l’immense plaisir de faire don d’œuvres de 99 artistes dans tout le Canada, dont des artistes aussi éminents que Rita Letendre, Daphne Odjig, Claude Tousignant, Pierre Ayot, le collectif General Idea et Michael Morris. Toutes ces œuvres seront exposées au Musée d’art des Amériques et peut-être à travers toutes les Amériques grâce au programme actif d’exposition itinérante de ce musée.

 

À propos de l’auteure: Tara Lapointe

Tara Lapointe est directrice du Service de la diffusion et du développement des affaires au Conseil des arts du Canada. À ce titre, elle supervise la Banque d’art, le Programme du droit de prêt public et la gamme de prix décernés par le Conseil.

276708

La Banque d’art à Art Toronto : une collection d’art contemporain canadien à la portée de tous


Art Toronto, la plus grande foire internationale d’art moderne et contemporain du Canada, revient cet automne du 27 au 30 octobre. Pour sa dix-huitième année d’existence, Art Toronto exposera d’importantes œuvres d’art provenant d’une palette impressionnante de galeries canadiennes et étrangères, et proposera des activités en collaboration avec plusieurs partenaires culturels et publications artistiques ainsi que des projets passionnants. En résumé, c’est un évènement incontournable pour qui aime l’art!

Rendez-nous visite à notre kiosque à Art Toronto. Pour la première fois, la Banque d’art sera à Art Toronto pour exposer des œuvres de sa collection et répondre à toutes vos questions sur la location d’œuvres d’art. Nous serons ravis de vous rencontrer!

Riche d’une collection de plus de 17 000 tableaux, photographies, sculptures et estampes réalisés par plus de 3 000 artistes canadiens, la Banque d’art propose un programme de location d’œuvres qui donne aux entreprises collectionneuses, aux gestionnaires de propriétés immobilières, aux architectes d’intérieur et à d’autres clients l’occasion de transformer leur espace de travail au moyen d’œuvres d’art originales.

Palais des congrès du Toronto métropolitain
Kiosque B19 – Banque d’art
Du 27 au 30 octobre 2017

Avant-première nocturne : 26 octobre

Pour en savoir plus sur les billets d’entrée, rendez-vous sur arttoronto.ca

 

276551

Point de départ : la médiation comme forme d’expression


Visitez cette exposition unique à l’espace Âjagemô du Conseil des arts du Canada et rencontrez trois artistes de premier plan pendant qu’ils créent de nouvelles œuvres.

Chaque artiste, choisi par le commisaire Wayne Baerwaldt, apporte des expériences, des approches et des pratiques différentes, et chacun est doué pour engager le dialogue avec le public par son art. Joignez-vous au peintre Michael Morris (Vancouver/Victoria), à l’artiste de la performance Thierry Marceau (Montréal) et à l’artiste métisse du multimédia Katherine Boyer (Winnipeg) dans un Âjagemô qu’ils transformeront tout à tour en atelier lors de leurs résidences d’une semaine. Allez sur le site web pour en savoir plus sur l’exposition, les résidences et les nombreuses activités publiques. L’événement est organisé par le Conseil des arts du Canada à l’occasion des célébrations entourant son 60e anniversaire.

Du 18 septembre au 2 janvier 2018
Espace Âjagemô
Conseil des arts du Canada
150, rue Elgin
Ottawa
Entrée gratuite

Michael Morris
Tableaux de lettres et autres inquiétudes
Résidence et programmation à l’intention du public : du 18 au 23 septembre, de 10 h à 17 h
Visite avec l’artiste : vendredi 22 septembre, à midi
Exposition : du 18 septembre au 22 octobre

Ce peintre acclamé par la critique et lauréat 2011 d’un Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques réalisera des croquis à l’aquarelle pour Ottawa Letter, un tableau à grande échelle qui doit être produit en 2018.

Thierry Marceau
Le retour de la Merveille
Résidence et programmation à l’intention du public : du 30 octobre au 4 novembre, de 10 h à 17 h
Visite avec l’artiste : vendredi 3 novembre, à midi
Exposition : du 30 octobre au 26 novembre

Cet artiste de la performance se concentrera sur sa plus récente installation, qui se compose d’une vidéo où il recrée des scènes du mariage de Wayne Gretzky. Chaque jour, Thierry Marceau se transformera en une version de l’icône du hockey afin d’offrir aux visiteurs la possibilité de prendre des photos et de discuter avec lui.

Katherine Boyer
Perler, c’est visiter
Résidence et programmation à l’intention du public : du 7 au 14 décembre, de 10 h à 17 h
Visite avec l’artiste : mercredi 13 décembre, à midi
Exposition : du 7 décembre au 2 janvier 2018

Cette artiste émergente créera une œuvre perlée selon le style traditionnel métis avec le public qui sera invité à participer au perlage, à boire du thé et à explorer l’exposition.

 

276525

Appel à tous les commissaires!


La Banque d’art et le Bureau de la lieutenante-gouverneure de l’Ontario sollicitent des propositions de personnes désireuses d’organiser une exposition d’œuvres de la collection de la Banque d’art.

Le thème de l’exposition sera axé sur les objectifs de développement durable des Nations Unies et se tiendra dans les appartements de la lieutenante-gouverneure à Toronto de mars 2018 à février 2019.

 

Budget : 5 000 $ (rémunération du commissaire) et 6 000 $ (coûts de l’exposition)

Comment répondre à l’appel : Soumettez votre proposition à Rebecca Huxtable (voir renseignements ci-dessous)

Date limite pour soumettre une proposition : vendredi 13 octobre 2017 à 15 h (HNE).

Pour plus de renseignements, veuillez cliquer sur la demande de propositions.

Partagez ces informations avec vos réseaux.

PERSONNE-RESSOURCE :
Rebecca Huxtable
Conseillère en arts visuels
Banque d’art du Conseil des arts

276404

Le magazine Inuit Art Quarterly met en lumière des œuvres de la collection de la Banque d’art pour célébrer 30 ans d’art inuit


Depuis 30 ans, le magazine Inuit Art Quarterly présente aux lecteurs du monde entier les artistes les plus brillants et les plus prometteurs du monde de l’art inuit. Nous sommes très heureux, en tant qu’unique magazine voué exclusivement aux arts inuits et autochtones circumpolaires, de diffuser et partager, sur papier et en ligne, la beauté et la vitalité de la production culturelle inuite depuis 30 ans. Pour souligner ce jalon important, nous avons établi un partenariat avec la Banque d’art du Conseil des arts afin de mettre en lumière une sélection d’œuvres de sa collection.

La Banque d’art détient la plus vaste collection d’œuvres d’art contemporain canadien, qui compte plus de 17 000 œuvres dont 600 réalisées par plus de 175 artistes inuits. Depuis sa création en 1972, la Banque d’art fait régulièrement l’acquisition d’œuvres d’artistes inuits et possède à présent dans sa collection les œuvres, tant anciennes que contemporaines, de quelques-uns des artistes parmi les plus prolifiques et reconnus, dont Kenojuak Ashevak, CC, ON, RCA (1927–2013), Pudlo Pudlat (1916–1992), Annie Pootoogook (1969–2016), Oviloo Tunnillie (1949–2014) et Joe Talirunili (ca. 1893–1976) pour ne nommer que ceux-là.

Pour cette collection, nous avons rassemblé une petite sélection d’œuvres créées par des artistes travaillant dans l’Arctique et utilisant diverses techniques et médiums afin de donner un aperçu de l’étendue de la pratique artistique inuite. Parmi les œuvres de l’artiste qui figure sur la page couverture de l’automne 2017, Jessie Oonark, OC, RCA (1906–1985), de Qamani’tuaq (Baker Lake), établi au Nunavut, nous avons choisi Kiviuk and the Grizzly (1981), une impression au pochoir et linogravure représentant de multiples scènes narratives à la fois saisissantes et toutes en délicatesse.

Jessie Oonark, Kiviuk and the Grizzly (1981). Pochoir.

Des sensibilités narratives similaires sont perçues dans les illustrations de Alootook Ipellie (1951–2007), Ben-Ho Wins the Biggest Race of his Life, Thumbs Down (2007) et d’Isaaci Etidloie (1972–2014), Untitled # 30 (Cape Dorset) (1976).

Alootook IpellieBen-Ho Wins the Biggest Race of his Life, Thumbs Down (2007).  Encre sur papier.

Isaaci EtidloieUntitled # 30 (Cape Dorset) (1976-77). Crayon feutre et crayon de couleur sur papier.

La sculpture sur pierre et sur os est également bien représentée dans la collection de la Banque d’art, notamment par des œuvres de Tukiki Manomie, Jaco Ishulutaq, Goota Ashoona et John Terriak.

Tukiki Manomie, Untitled / Sans titre (2010). Stéatite.

Jaco Ishulutaq, Mother and Child (1992).   Pierre de stéatite, ivoire et bois.

Goota Ashoona, Arctic Woman’s Tale (2009). Os de baleine béluga.

John TerriakBird Island with Faces (2001). Pierre.

Finalement, des œuvres textiles et des photographies d’artistes de renom comme Annie Kilabuk (1932–2005), Irene Tiktalaaq Avaalaaqiaq et Jimmy Manning complètent notre sélection.

Annie KilabukWalrus Hunting by Rowboat (1990-91). Laine.

Irene Avaalaaqiaq, Giant Fish Giving Birth to Humans (1992). Feutre sur laine

Jimmy ManningGathering / Spring Fishing (1999-2000). Photographies.

Nous espérons que vous apprécierez ce petit échantillon des centaines d’œuvres qui sont aux bons soins de la Banque d’art: Collection en vedette du magazine Inuit Art Quarterly. Pour explorer ces œuvres et celles créées par d’autres artistes dans nos archives ou pour vous abonner au magazine Inuit Art Quarterly, visitez-nous au : iaq.inuitartfoundation.org

À propos des auteurs: Britt Gallpen et John Geoghegan

Britt Gallpen est écrivaine et commissaire, et vit à Toronto, au Canada. Depuis 2015, elle est rédactrice en chef du magazine Inuit Art Quarterly. Britt a rédigé des textes de catalogue pour The Walter Phillips Gallery au Banff Centre et à la grunt gallery, en plus d’avoir contribué à de nombreuses autres publications, notamment Canadian Art, esse art + opinions et Prefix Photo.

John Geoghegan est rédacteur en chef adjoint et responsible de la diffusion de Inuit Art Quarterly. Il a été responsable de la gestion des collections dans de nombreux musées publics et galeries, notamment la Justina M. Barnicke Gallery et la ville d’Hamilton. Récemment, John a contribué aux articles de catalogue de la publication A Story of Canadian Art: As Told by the Hart House Art Collection.

La recherche complémentaire a été effectuée par Monica Philpott, adjointe de rédaction au magazine Inuit Art Quarterly.

Le magazine Inuit Art Quarterly est publié par la Inuit Art Foundation. Établie en 1987, la Inuit Art Foundation est un organisme de bienfaisance sans but lucratif qui procure du soutien aux communautés artistiques inuites du Canada et est le seul organisme national dont le mandat consiste à promouvoir les arts et les artistes inuits au Canada et à l’échelle internationale.

276238

Portrait de l’artiste : Jimmy Manning (n. 1951)


Lieu : né à Kimmirut, il a grandi à Kinngait (Cape Dorset), dans le Nunavut, où il vit maintenant.

À propos de l’artiste : Jimmy Manning est un photographe autodidacte inuit et fait partie intégrante du milieu artistique de Cape Dorset. Au début des années 1970, il a travaillé comme acheteur de sculptures auprès de la Kinngait Co-operative (anciennement la West Baffin Eskimo Co-op). Il a commencé à travailler avec des artistes locaux et a géré le studio de sérigraphie peu après. Aujourd’hui, il continue d’agir comme négociant en art, interprète et traducteur pour les artistes inuits, tout en consacrant du temps et de l’énergie à son métier de photographe. Il gère le magasin de la Kinngait Co-op et il préside l’Inuit Art Foundation.


Jimmy ManningGathering / Spring Fishing (1999-2000), photographies

À propos de l’œuvre : Inspirée par son grand-père, le photographe Peter Pitseolak, la pratique de Jimmy Manning est axée sur la vie dans l’Arctique, la population qui y vit et le paysage qu’il offre. Ses photos, qui relatent et documentent tout à la fois, servent d’empreintes culturelles, comme ce diptyque de gens rassemblés avec leurs motoneiges et leur attirail de pêche. Par son regard, il capte l’essence de la vie contemporaine dans le nord.

Louer cette œuvre de Jimmy Manning pour 240$ par année.

Suivez notre blogue célébrant le festival Scène Canada

 

276262

Portrait de l’artiste : Timootie Pitsiulak (1967-2016)


Lieu : né à Kimmirut, au Nunavut, il a passé la majeure partie de sa vie à Cape Dorset.

À propos de l’artiste : Timootie (Tim) Pitsiulak était l’un des artistes inuits contemporains les plus demandés au Canada. Surtout connu pour ses dessins, il était aussi joaillier, sculpteur, lithographe et photographe. Il a repoussé les limites du sujet traditionnel. Grand amateur de chasse, il était influencé par la terre, la faune et la mythologie inuite ainsi que par la vie quotidienne dans le nord et l’effet de la technologie sur la terre et ses habitants. Son œuvre a inspiré et remodelé la manière de relater la vie nordique contemporaine.


Timootie Pitsiulak, Loadmaster (2007), crayon de couleur et encre sur papier

À propos de l’œuvre : Loadmaster est un dessin du plus récent camion à ordures de Cape Dorset, qui en a remplacé un très vieux après une longue période d’attente. Son arrivée était très attendue et la collectivité l’a célébrée grandement. Cette œuvre marquait une nouvelle orientation pour l’artiste, qui venait tout juste de passer aux dessins de grande taille.

Louer des œuvres de Timootie Pitsiulak pour 360$ – 480$ par année.

Suivez notre blogue célébrant le festival Scène Canada

 

276257

Portrait de l’artiste : Annie Pootoogook (1969-2016)


Lieu : Kinngait (Cape Dorset), au Nunavut et Ottawa

À propos de l’artiste : Annie Pootoogook était une artiste inuite contemporaine reconnue mondialement et dont les riches illustrations de la vie quotidienne dans le nord défiaient les attentes à l’égard de l’art et de la culture inuits. Ses dessins et ses gravures étaient axés sur les objets usuels et les espaces intérieurs et touchaient des questions comme l’alcoolisme, le suicide et la violence familiale. Songées, satiriques et audacieuses, ces présentations de la vie nordique ont apporté une compréhension nouvelle de la culture et ont fait connaître l’art contemporain inuit au grand public. Madame Pootoogook a remporté le Prix Sobey pour les arts en 2006 et laisse en héritage le fait d’avoir transformé le canon de l’art inuit contemporain.


Annie Pootoogook, Brief Case (2005), lithographie

À propos de l’œuvre : Une étude sur les slips ou une blague sur ceux qui portent une mallette? Par cette lithographie de sous-vêtements pour hommes, l’artiste, connue pour son esprit et son recours aux objets usuels, comble les fossés culturels au moyen d’objets courants. Ces slips, aux couleurs pastel apaisantes, déstabilisent par la plaisanterie les attentes à l’égard des Inuits, de leurs vêtements et de la masculinité.

Louer des œuvres de Annie Pootoogook pour 120$ – 360$ par année.

Suivez notre blogue célébrant le festival Scène Canada

 

276243

Portrait de l’artiste : Doug Smarch (n. 1967)


Lieu : né à Whitehorse, il a grandi à Teslin, au Yukon, où il habite maintenant.

À propos de l’artiste : Doug Smarch est un artiste conceptuel qui travaille en sculpture et en animation. Élevé selon le mode de vie traditionnel des Tlingit, il a commencé tôt à sculpter le bois et l’os. Encouragé à s’adapter afin de vivre dans les « deux mondes », il a étudié les beaux arts en Californie au début des années 2000. Sa pratique artistique favorise l’adaptation culturelle en alliant la culture, l’artisanat et le récit traditionnels des Tlingit, les technologies contemporaines et les médiums propres aux beaux arts qui existent aujourd’hui.


Doug Smarch, Homage to Chamber Maid (2002), plumes de faisant, coton, boutons en abalone

À propos de l’œuvre : Fait de coton, d’ormeaux (coquillages) et de plumeaux démontés, cette robe soulève la question de la marchandisation des pratiques et des objets traditionnels. En même temps, cette pièce rend hommage aux femmes autochtones qui soutiennent leur famille par le dur labeur et le sacrifice, en particulier à la mère de Doug Smarch. Ayant reçu un enseignement médiocre dans un pensionnat, elle a occupé des emplois difficiles, a consacré sa vie à élever ses cinq enfants et est retournée à l’école plus tard pour devenir travailleuse sociale.

Louer cette œuvre de Doug Smarch pour 960$ par année.

Suivez notre blogue célébrant le festival Scène Canada

 

Inscrivez-vous au bulletin de la Banque d’art

Inscrivez-vous

retour au début

Please Rotate Your Device

This site is best experienced in portrait