Suzy Lake : transformatrice… et gagnante d’un Prix du Gouverneur général de 2016


Pensez aux artistes les plus connus et les plus célébrés des arts contemporains canadiens. Il y a de fortes chances qu’ils aient reçu un Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.

Ces prix prestigieux sont les plus importants du Conseil des arts – et du pays – dans le domaine des arts visuels et des arts médiatiques. Depuis 1999, plus de 128 femmes et hommes exceptionnels ont eu l’honneur de recevoir ce prix pour leur contribution remarquable à la scène artistique du Canada.

Les gagnants de 2016 viennent tout juste d’être dévoilés. Il s’agit de Edward Burtynsky, Marnie Fleming, Philip Hoffman, Jane Kidd, Wanda Koop, Suzy Lake, Mark Lewis et William (Bill) Vazan. Depuis des décennies, la Banque d’art du Conseil des arts fait l’acquisition de grandes œuvres créées par des artistes canadiens primés, il n’est donc pas étonnant que presque tous les artistes gagnants de 2016 soient représentés dans sa collection. Il est toutefois incroyable de constater qu’une œuvre de la collection, Suzy Lake as Bill Vazan (1974), évoque l’image de deux des gagnants de cette année! Dans une grille composée de six portraits plus grands que nature, Suzy Lake reprend les traits de Bill Vazan, y compris sa moustache touffue, dans des images composites qui sont le fruit de manipulations photographiques graduelles.

0073_hr

Suzy Lake as Bill Vazan (1974) par Suzy Lake

Les artistes sont reconnus pour leur prescience, mais lorsque Suzy Lake a créé cette œuvre, elle n’aurait certainement pas pu prédire qu’elle et Bill Vazan gagneraient tous les deux un Prix du Gouverneur général la même année, 42 ans plus tard. Ils faisaient à l’époque tous les deux partie d’un groupe d’artistes qui ont fondé le centre d’artistes autogéré Véhicule Art au début des années 1970. Suzy Lake a quitté sa ville natale de Détroit pour immigrer à Montréal avec son mari en 1968 afin de fuir l’agitation sociale de sa ville et éviter à son conjoint la conscription de la guerre du Vietnam. Rapidement, elle s’est beaucoup investie dans la scène artistique expérimentale montréalaise. Suzy Lake as Bill Vazan fait partie de la série Transformations, qui comprend neuf séquences similaires qui, ensemble, forment un portrait collectif du milieu de Suzy Lake à l’époque. Dans chacune des séquences, elle reprend les traits d’amis, tant des hommes que des femmes, voire même d’un enfant, qui lui ont appris des choses. Parmi les autres figures de la série (qui incidemment ont aussi des œuvres dans la collection de la Banque d’art), mentionnons Françoise Sullivan, maintenant Officier de l’Ordre du Canada, et Gilles Gheerbrant, le galeriste qui fut le premier à présenter les œuvres de Mme Lake.

La série Transformations lui a été inspirée lorsqu’elle a réalisé qu’elle avait adopté les tics de langage d’un collègue qu’elle admirait. Elle explorait les notions de jeu de rôle et d’identité pendant une période de changements sociaux et politiques, et la photographie constituait un autre moyen lui permettant de s’approprier, à la manière d’un caméléon, les tics et les traits des autres. Cette œuvre a été créée bien avant l’apparition de Photoshop; pour la réaliser, l’artiste a découpé au pochoir et sauvegardé les traits de deux négatifs différents et les a exposés dans la chambre noire. Bien que le contenu de la série n’était pas exclusivement de nature féministe, sa portée l’était. En parlant de cette série lorsque ses œuvres ont été présentées au Musée de Santa Monica en 2007, Suzy Lake demandait : « Les femmes cherchaient certes une voix différente, mais se conformaient-elles à une voix établie pour dire quelque chose de nouveau? » L’œuvre de Suzy Lake, novatrice en ce sens qu’elle combinait les pratiques de l’art conceptuel et les politiques sociales et identitaires, a inspiré et influencé des artistes comme Cindy Sherman qui, plus tard, a exploré un territoire similaire.

Forte d’une carrière s’étendant sur 40 ans, Suzy Lake continue de produire de l’art d’avant-garde qui aborde le thème de l’identité tout en adoptant de nouvelles formes d’expression. La participation à des expositions comme WACK! Art and the Feminist Revolution et les grandes rétrospectives de son œuvre ont mis en lumière l’importance de son rôle et révélé la curiosité et la provocation dont elle a toujours fait preuve. Dans une entrevue récente accordée au magazine Canadian Art, Suzy Lake disait espérer que ses premières œuvres servent encore d’alerte contre l’influence patriarcale. Une autre œuvre de la collection de la Banque d’art montre Mme Lake imitant l’acteur Robert de Niro, alors tout jeune, et posant la question conflictuelle, Are You Talking to Me? (1979).

0282_hr

Are You Talking to Me? (1979) par Suzy Lake (détail)

Visionnez le portrait vidéo de Suzy Lake, réalisé par le cinéaste Cliff Caines (commandé par le Conseil des arts du Canada)

Visionnez une sélection d’oeuvres des gagnants de 2016 de la collection de la Banque d’art

 

Art Bank headshot (421x640)

À propos de l’auteur : Michael Davidge

Michael Davidge est un artiste, auteur et commissaire indépendant vivant à Ottawa, en Ontario. Il est titulaire d’une maîtrise en littérature anglaise de l’Université Concordia, à Montréal, ainsi que d’une maîtrise en beaux-arts, avec spécialisation en arts visuels, de l’Université Western, à London, en Ontario. Il a œuvré auprès de centres d’art autogérés pendant de nombreuses années et s’intéresse aux pratiques de publication parallèles dans le contexte de l’histoire de l’art. Ses écrits ont été publiés en ligne ainsi que dans de nombreux magazines et catalogues d’expositions artistiques canadiens.

Inscrivez-vous au bulletin de la Banque d’art

Inscrivez-vous

retour au début

Please Rotate Your Device

This site is best experienced in portrait